30/05/2013

trois petites notes de musique qui vous font la nique ...

quelle drôle de vie
au boulot, je vais d’un service à l’autre
j’avance tant bien que mal
évidemment, j’accumule du retard mais j’y arrive quand même
j’accumule évidemment des heures à récupérer
les permanences du samedi n’y sont pas pour rien
le chef fonctionnel de mon service principal me donne de nouvelles responsabilités
le chef fonctionnel du service que je dépanne me dit régulièrement « tu vas demander pour venir travailler ici à temps plein ? »
du côté des autorités, plus personne ne parle plus de rien
en attendant, la remplacée a accouché
pour l’horaire d’été, la solution envisagée est d’un jour sur deux en veillant à rester équitable ( ?? ) lors des demandes de congés
le grand chef à la coiffe pleine de plumes ne s’en remet pas de me voir tellement voulue
c’est bon pour l’égo, hein ?
l’égo, j’en sais rien mais pour ma stabilité mentale, je ne réponds de rien …
entre-temps, on met de l’ordre dans les services et ils déménagent les emmerdeuses de mon service initial
l’ambiance ne peut en être qu’améliorée
elles, elles traînent les pieds voulant repousser le déménagement à septembre
même s’il faut que j’entraîne les singes à ma suite pour porter les meubles, je suis même d’accord de venir mettre leur bureau en couleur la nuit pour ne plus les voir
qu’elles se démerdent pour leurs jours de congé, leurs permanences …
quand nous ferons bureau à part, il leur sera plus difficile d’abandonner les dossiers sur mon bureau pendant mon mi-temps d’absence
j’en ai marre
je veux la paix
je veux qu’on me foute la paix
qu’on assume ce qu’on a pas fait
parce que même si le dossier se retrouve sur mon bureau en 2013, je ne suis pas responsable des décisions qu’on a oublié de prendre en 2011
en attendant, les problèmes à la maison sont toujours là sans que j’entrevois une ébauche de solution
je comprends pas comment ça nous arrive
je comprends pas pourquoi ça nous arrive
ça doit être vrai que l’argent attire l’argent et les emmerdes, les emmerdes
comme on n’a jamais eu d’argent, on en attire pas par contre, les emmerdes …

 

12:09 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : au boulot |  Facebook |

15/03/2013

au secours ...

pffff, entre le chef hiérarchique qui vient me narguer en me disant "donc, c'est lundi que tu commences là-bas ! le premier pas du provisoire qui risque de devenir probablement définitif"
entre mon ancienne collègue qui trépigne et qui me demande chaque jour "c'est bien lundi matin que tu reviens ?"
entre mon collègue qui joue avec mes pieds concernant des dossiers qui concernent mes deux services en me disant "puisque tu estimes que c'est à nous d'écrire, ben, tu écriras au matin et tu transmettras la copie à ton service"
je sais pas
je sais plus
je sais surtout pas comment je vais y arriver dans mon service actuel
pendant l'heure du midi, j'ai suivi une séance d'hypnose sur le net pour bouffer moins
je sais pas si ça marche ou marchera mais en tout cas, je me sentais beaucoup plus détendue après ces 30 minutes ...

16:55 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : au boulot, mon poids |  Facebook |

14/03/2013

le dernier baroud d'honneur ...

la décision est tombée vendredi passé
dès lundi, je commence mon mi-temps là-bas
je ne sais comment je vais m'en sortir
surtout que n° 1 et n° 2 commencent leurs stages
horaire idéal : n° 1 commence certains jours à 5h30 et d'autres au plus tard à 7h00
pour n° 2, c'est 6h30 tous les jours
faut les conduire et revenir à la maison pour n° 3 que je ne conduis chez la voisine qu'à 8h00
je suis crevée
littéralement crevée
surtout psychologiquement
mais ça influence le physique
hier matin, du soleil
j'ai besoin de soleil !
je rêve d'une promenade dans les bois
je sms n° 1 qu'il passe me prendre en rentrant
tant pis, je terminerai à 15h30
15h30, c'est trop tard pour les bois !
je m'en irai dans les campagnes avec les chiennes
il y a des endroits où j'ai de la neige au-dessus du genou
j'avance pas, je suis crevée
j'ai mal dans les mollets
je m'en fous, j'ai besoin d'une saine fatigue physique
today, journée au boulot
un coup de pompe phénoménal à 14h00
je baille à m'en décrocher la machoire
17h00, retour casa
17h40, retour du soleil
ça me démange : je m'habille et me voilà au milieu des prés cachés sous la neige



bientôt, l'herbe sera verte et les vaches y patureront

en attendant, il n'y a que moi et les chiennes au milieu d'une mer de neige



j'ai toujours aussi mal aux jambes et je n'avance pas
par contre, les flocons sont de retour
le soleil fut de courte durée ...

07/03/2013

comment je vais ...

je me pose moi-même la question
je n'en sais rien
je crois que je suis un peu borderline
je me sens dépassée
surtout le dimanche soir
ce soir-là, en général, je suis lessivée car j'ai couru toute la sainte journée à essayer de rattraper mon retard
je sens le besoin de prendre un jour ou deux pour faire ce que je dois faire
mais le boulot alors ?
j'arrive à peine à faire ce que je dois
et puis, ce mi-temps là-bas qu'il va falloir gérer
cette impatience de mon ancien collègue à me ravoir
ses absences aux réunions ressemblent fort à du chantage
ces bruits que j'entends
ce silence qui m'entoure
bizarrement, à moi, on ne dit rien sauf qu'aucune autre solution ne paraît acceptable
et le chef hiérarchique qui me veut à sa disposition en fonction de ses besoins
et mon futur collègue qui me veut avec un horaire établi pour pas y perdre
et mon chef hiérarchique qui me met la pression pour que je sois le plus à jour possible
le grand chef qui veut que je délègue
le chef hiérarchique qui appuie que lui, il travaille avec moi
et moi, comment ils veulent que je délègue ce que quelqu'un d'autre pourrait demander
souvent, je ne sais déjà pas ce qu'il me veut à l'avance
j'avance en fonction de ses besoins
c'est comme ça et on a trouvé un semblant de terrain d'entente
donc, lui, il travaille avec moi et c'est comme ça que ça a été décidé
la seule chose qu'il a rajouté au grand chef, c'est que parti comme c'est parti, il pense plutôt que j'aurai mon temps plein près de lui et un mi-temps de l'autre côté et qu'importe comme je m'en sors
il m'a promis de ne pas me mettre la pression entre nous mais que face à eux, il restera intransigeant
entre-temps, la fille est censée partir en repos de maternité au 15 mai
les bruits courent que je prends mes fonctions là-bas dans 15 jours
moi, on ne me dit rien
je ne sais plus trop où j'en suis
j'ai besoin de me vider la tête
j'ose pas prendre congé vu les problèmes qu'on rencontre à la maison
j'ai peur
j'ai pas envie de faire face à tous ces problèmes qui s'accumulent
je voudrais que la roue tourne enfin
an attendant, ça fait des jours et des jours que la tête me tourne souvent et que j'ai un ganglion gonflé sans aucune maladie déclenchée
je voudrais dormir tellement ...

16:54 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : au boulot, moi moi moi |  Facebook |

19/02/2013

tout le monde veut moi ...

aujourd'hui, mardi, jour J : on va m'annoncer le projet
aujourd'hui, mardi, j'ai pris un coup sur la cafetière
aujourd'hui, mardi, le chef du personnel me convoque dans son bureau
aujourd'hui, mardi, le chef du personnel m'annonce qu'il a été décidé que je suis désignée à retourner dans mon ancien service à temps plein toute la durée du congé de maternité
à la question "vous trouvez ça normal de laisser mon poste inoccupé pendant 16 semaines ?",
la seule réponse obtenue est abérante " les gens qui font des gosses font une connerie et connerie encore plus grande quand c'est un 3e ! un gosse ce n'est que des problèmes, d'ailleurs, a commence déjà mais ça, ces gens-là n'y pensent pas !"

je crois que j'ai failli tomber de ma chaise
c'est dingue, aucune considération de rien
ensuite, je suis sonnée mais dans le bureau du chef fonctionnel, ça gueule  à l'annonce de la nouvelle
nouvelle qui s'est transformée en mi-temps et qui se transformera encore au cours de la journée lorsque je croiserai le grand chef mais d'après le chef fonctionnel, il y a peu de chance qu'ils changent de projet
je suis la seule à pouvoir être déplacée et à être immédiatement fonctionnelle et dont la venue est favorablement accueillie par tout le service
le chef fonctionnel, lui, veut me garder et est prêt à donner 1,5 temps plein de son service pour me garder
d'après lui, en ce qui concerne la masse de travail, y'a pas photo
sauf que les désignées ne font pas l'unanimité par manque d'engagement ou d'expérience et que l'imbécile de chef du personnel a résumé en ces mots" y'a des personnes qui ont plus d'aptitudes que d'autres et c'est ton cas !"
j'ai quitté son bureau en lui disant que dorénavant, je répondrai à l'unisson des autres : "ch'sais paaaas"
et oui ...

23:30 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : au boulot |  Facebook |

16/02/2013

i'm feeling goooooooooooooood

voilà ce que j'aurais chanté un autre temps
voilà ce que je ne ressens pas pour l'instant
cet aprem, mon ex-collègue me sonne toute contente "je vais te dire un truc qui te concerne et qu'on t'annoncera mardi : tu reviens dans le service pour remplacer le congé de grossesse !"
je ne sais qu'en penser
on me déplace pourquoi ?
pour les 16 semaines de maternité ?
pour que les pleureuses aient gain de cause ?
qu'en pensent les chefs de service concernés ?
je hais l'ambiance dans laquelle j'évolue au boulot actuellement mais j'apprécie cette sensation que j'ai de dompter enfin cette matière
de découvrir et de comprendre le truc
par contre, je sais que de l'autre côté, l'ambiance est tout autre, mon rire pourra à nouveau éclater
mardi, j'aurai droit à l'annonce officielle
je ne sais si on me laissera le choix ou le droit à la parole
ce que je sais, c'est que je demanderai leurs véritables intentions mais aussi un temps de réfflexion
j'aimerais aussi demander l'avis des chefs hiérarchiques
je ne sais pas s'ils se rendent compte de ce qu'ils me demandent: être prof de français aujourd'hui et devoir enseigner les math demain ...

18:44 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : au boulot |  Facebook |

14/01/2013

rien qu'une larme dans tes yeux ...

reprise du boulot today après 4 jours en apnée à l'hôpital et la fin de la semaine à essayer de reprendre pieds dans la réalité
pas envie de reprendre le chemin de l'école pour l'un et du boulot pour moi
j'ai mal dormi
j'étais pas spécialement de mauvaise humeur
non, je crois même que j'étais plutôt de bonne humeur
et puis, je passe la porte du bureau et là, ça me tombe dessus : j'y arrive pas
je me plonge dans tout ce qui encombre mon bureau et je ne parle à personne
aux questions des uns à savoir si ça va n° 3, j'arrive juste à répondre un "oui, ça va"
qu'importe la personne
je me rends compte que je montre un visage déplorable à cette nouvelle équipe dirigeante
mais j'y arrive vraiment pas
et encore moins, une journée comme aujourd'hui, où le transfert des tâches devient effectif
voilà, depuis 9H30, je suis officiellement chargée de confectionner tous ces dossiers en plus
j'ai donc des tâches en plus et rien de moins
elles, si !!!
et elles ont profité de mon absence la semaine prochaine pour refiler une partie de leur boulot à la dernière arrivée
si au début, elle avait l'impression de n'avoir pas grand chose à faire, il n'aura pas fallu longtemps pour qu'elle soit full
et je sens que la suite va bientôt prendre le même chemin
redistribution des tâches qu'ils avaient annoncé
voie à sens unique surtout
cet aprem, je suis au service personnel
le grand chef y entre
il arrête pas de me demander comment je vais
je dois avoir l'air malade vu qu'il est toubib
la fille du personnel m'a reproché de ne rien dire
tout le monde se rend compte de la disproportion des tâches
que certains se les roulent alors que d'autres croulent
je n'ai pas l'habitude d'aller me plaindre
parfois, je dis que trop is te veel mais en général, je fais ce qu'on demande même si c'est en râlant
mais ici, le transfert est définitif
et j'arrive pas à comprendre qu'ils ont marqué leur accord
en fait, ça me reste au travers de la gorge
alors quand j'ai demandé un renseignement au chef fonctionnel qui a voulu jouer à celui qui comprend rien, j'ai tourné les talons pour quitter son bureau parce que les larmes et les sanglots montaient dangereusement à la surface
il a mis beaucoup d'eau dans son vin et m'a consacré une demi heure d'ébauches d'explication
j'aime pas monter cette faiblesse
ils doivent penser que je suis folle ...

22:58 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : au boulot, moi moi moi, bof |  Facebook |

29/12/2012

je l'aimais, je l'aime et je l'aimerai ...

voilà, la chose a été décidée par le toubib : n° 3 sera opéré le 08
et on attend le 8 car M. le Toubib est en congé la semaine prochaine
il a casé l'enfant en plus dans son agenda overbooké
mon bébédamouramoi
cet enfant sera à toujours ma culpabilité alors qu'il fut la seule de mes grossesses sans problème
évidemment, ça ne fait pas l'ombre d'un doute pour moi, à l'image de ce que j'avais fait lors de l'opération de n° 2, je reste près de lui à l'hosto et quelques jours après aussi
ça va faire des vagues au boulot, les drôlesses rentrant de leurs congés le 07
07/01 : date ultime pour rentrer les chiffres et lancer l'élaboration du dossier
07/01 : dernier jour pendant lequel je serai présente jusqu'à 15h00
évidemment, ça va jaser dans le poulailler
t'imagine avec leur conscience professionnelle !
je décide de manquer à partir de la date fatidique, oubliant copieusement que cette date a été fixée justement à cause de leur absence
je ne leur donnerai pas la cause, mes collègues sans problème étant déjà averties
j'avertirai uniquement vendredi en fin de journée, les chefs hiérarchique et du personnel et 't is gedaan !
de toute façon, faut que je trouve une solution pour pas perdre les 10 jours de congé qu'il me reste à prendre avant mars
personne n'est indispensable et moi, moins que quiconque ...

16:41 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : au boulot, les singes |  Facebook |

21/12/2012

zen, soyons zen ...

aaaaaaah, le bulletin de n° 1 !
c'est pire que ce que je croyais !
cet enfant arrive à me faire un 1/20 en TJ math
comment est-il arrivé à faire 1/20 ??
j'arrive même pas à l'imaginer
soit il fait 0/20 et je comprends qu'il n'a rendu aucun travail et répondu à aucune question en cas d'interro
mais 1/20 !
il a donc donné un embryon de réponse et puis a envoyé tout valdinguer
c'est comme son exam de math, il est arrivé à faire 3,5/33 dans un truc qui demande de l'étude par contre, tout ce qui est exercices, il s'en sort avec un 27/38
ça me rend dingue, il peut pas faire un petit effort d'étude, histoire d'avoir la moyenne et de se sortir de ce truc qui lui convient pas
et nous revoilà aux menaces
j'ai horreur de ça !!
me fallait ça en plus de ma journée de rêve au boulot
entre les connes déjà en congé et celles qui sont venus clôturer leurs dossiers car elles ont de la conscience professionnelle, elles (je me demande si elles essayent de s'en convaincre à force de l'avoir répété ce matin !), j'ai eu droit à la désertion totale l'aprem pour une chaudière en panne ou une préparation d'un réveillond'une importance capitale, à savoir, le conjoint et les enfants
je rêve, j'hallucine, je cauchemarde
je veux qu'on construise un grand mur autour de mon bureau pour que je ne voie et n'entende plus rien
à part ça, demain, faut absolument que j'aille faire les courses car y'a même plus de farine pour faire le pain at home
au secours, j'ai pas envie d'être au milieu de la foule ...

22:00 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : les singes, au boulot |  Facebook |

20/12/2012

pfff, c'est lourd ...

ouf les fêtes de fin d'année s'annoncent toutes proches
non pas pour les fêtes en elles-mêmes mais pour les congés qui les accompagnent
non pas que je conge
non, je ne conge pas
par contre, les pétasses de mon service, oui !
aujourd'hui, le summum fut atteint
quand je pense qu'avant mon arrivée, les unes pointaient les heures prestées par l'autre
autre qui a porté plainte pour harcèlement
et maintenant, le coït est ininterrompu et elles vont probablement bientôt nous faire un petit
connasses grognasses pétasses, va !
entre-temps, les autres services et le chef service y compris s'adressent à moi comme si je gérais tout et que je te donne des explications que je m'en fous de savoir
si je pouvais, j'irais travailler les we et les soirées pour ne plus les voir
sauf que ce sont les congés scolaires et que bon, ça sera sans moi
ils sont grands maintenant mais n° 3 n'a apprécié que moyennement la nouvelle
toute façon, j'avais pas le choix, elles ont rentré leurs congés sans concertation (avec moi, en tout cas, je sais pas par rapport aux autres mais comme les autres n'ont soit plus de congé, soit n'en ont pas encore ...)
à part ça, j'ai d'autres choses en tête et l'évolution de n° 3 en particulier
à l'école, c'est pas le top du top
il a d'énormes difficultés à savoir lire et écouter,
il a des peines énormes à se concentrer
vais prendre rdv avec la psy du pms
ce gamin a un déclic qui se fait pas
trop bb d"amour à sa maman ???

22:59 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : au boulot, les singes |  Facebook |

21/11/2012

qui ne dit mot consent

ça fait quelque temps déjà que j'avais décidé de ne plus réagir
de m'en tenir à mon boulot
les laissant pérorer et croire n'importe quoi
mais voilà, si tu m'attaques, j'ai beau m'exhorter, c'est plus fort que moi, je réagis
hier, j'ai pris en pleine gueule la poussée de testostérone de cette couille molle qui nous sert de chef hiérarchique
j'ai réussi à me contenir un minimum
mais quand ce matin, il est rentré dans le bureau avec son petit air satisfait en lançant un "ah, ça va mieux aujourd'hui" à mon encontre, j'ai eu beaucoup plus de mal
et notamment est sorti 'que je n'acceptais pas qu'on m'agresse de la sorte"
d'après lui, ça ne m'étais pas directement adressé
sauf que si tu m'adresses la parole et cite expressément mon prénon, j'ai du mal à croire que les reproches ne me sont pas directement adressés
en conclusion, je suis donc une personne désagréable, comme il s'est empressé d'aller le clamer dans d'autres services
sauf que moi, je l'emmerde et le mode béni-oui-oui, c'est pas vraiment pour moi
je présume que les jours à venir ne vont pas être les plus faciles à vivre ...

00:23 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : au boulot |  Facebook |

07/11/2012

delà à dire qu'on me verra bientôt sur la patinoire ...

le mardi soir, c'est l'amour est dans le pré ! (ben oui, personne n'est parfait et moi, moins que quiconque, j'avoue, je zieute et je me marre …)
oui mais, cette année-ci, pour moi, mardi soir, c'est formation à l'UCL !
c'est bizarre, je fais partie du groupe axé sur l'impro
j'aime l'impro quand il s'agit d'aller voir les matches perdue dans la jungle des jeunes mais delà à en faire, y'a un pas que je n'aurais jamais pensé franchir
j'ai beaucoup de problèmes avec mon image et avec mon corps
alors quand il faut pousser le trait et juste par la gestuelle asseoir un décors, c'est pas vraiment mon trip
sauf que l'ambiance est vraiment très agréable et conviviale
y participer me demande donc un certain dépassement de moi et me fout systématiquement mal de tête
je maintiens donc le cap
je regarde ces femmes (et homme, oui oui, y'en a un !) qui n'ont pas peur (pas comme moi) de dire les mots
dont je n'imaginais pas les tourments
qui me semblent tellement remarquables par leur parcours, leur sensibilité, leur assurance, leur ouverture
je les regarde et je ne saisis pas tout
je participe au truc à la hauteur de ma possibilité physique essayant d'oublier ces barrières qui me freinent
et puis, dans le feu de l'action, je m'oublie, je les oublie et j'essaye de faire ce qu'on demande
je ne sais à quel niveau j'y arrive
après on débrief et je fais part de mon problème d'expression physique
c'est pas ce qui les marque le plus
ce qui les marque, ce sont ma voix, mon rire, mon sourire
toutes ces choses que je bride au boulot face à ces bien-pensantes à la conscience tellement professionnelle
jamais, je ne plierai pour elles
alors je me tais et comme le dit la chanson "ton silence me glace"
oui, je les glace
oui, je rends l'ambiance pesante
mais il est hors de question que je plie pour elles
et tant pis pour les autres
en attendant, c'est vrai que j'aime rire, chanter, parler fort mais il est de moins en moins courant que d'autres passent leur tête en disant "du rez, je savais que t'étais là, je t'ai entendu rire !"
alors, je mène cette guerre des nerfs à mes dépens mais je ne plierai pas
mais ça me rassure de savoir que mon rire n'est pas mort
et jamais je n'avais pensé quand elles me l'ont suggéré hier de faire de ma voix un métier …

16:33 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : mon poids, chez la psy, au boulot |  Facebook |