26/08/2012

ces petits poissons que j'aimais d'un amour tendre ...

une petite bête qui me pique et me voilà en maladie
c'était pas le but mais j'étais totalement incapable de me tenir sur mes pieds ou même assise
pourtant, j'avais repris le boulot après deux semaines de congé avec la volonté de me remettre à jour
si ces congés n'ont pas été terribles, ils ont été un minimum réparateur même s'il y avait toujours de la fatigue
à mon retour au boulot, une surprise : la fille avec laquelle on a inversé les postes revient
personne de la hiérarchie ne m'en parle, je l'apprends par des sources détournées
au niveau des chefs, pas une parole
je sais qu'il y a un gros problème vu qu'une de mes collègues manque depuis déjà 3 mois et que son boulot s'accumule sur son bureau
même si j'ai refusé de prendre en charge sa matière, je suppléais au plus urgent
évidemment, je manque deux semaines, les autres s'empressent de répondre qu'elles savent pas
personne ne sait quand l'absente reviendra (sauf moi)
faut-il s'attendre à autre chose de leur part ?
personne n'a pris la peine de la contacter pour connaître la gravité de son absence
non, ils préfèrent faire les supputations les plus diverses et variées et en arriver à estimer son retour pour fin novembre
moi, même si elle m'a plantée là en me laissant tout sur le dos sans me laisser la moindre explication, j'ai ravalé ma fierté et je l'ai mailée mais faut pas en attendre autant de leur part
donc à nouveau, ils ont décidé de désorganiser un service pour essayer d'en organiser un autre
je suis allée voir le chef fonctionnel et je lui ai demandé tout de go
c'est pas mon rôle de te dire ce qu'il en est mais étant donné la situation et notre accord tacite
donc voilà, elle revient pas, elle vient en renfort du service
elle vient faire ce que tu prétends ne pas savoir faire
elle connaît la marche à suivre, tu connais les dossiers, à vous deux, vous y arriverez
mais toi, tu restes à ton poste, pas question de retour à ton ancien service
étrangement, j'avoue que ça m'a pas tracassée
je m'en fous presque
pas envie de laisser tomber ce service dont je n'ai pas encore tout saisi
ça me plaît toujours autant d'apprendre
d'un autre côté, l'ambiance de l'autre côté, ça me plairait bien de la retrouver
bref, on a travaillé trois jours, elle et moi
alors qu'elle revenait avec une certaine appréhension, elle était fortement appaisée le lendemain
tant mieux sauf que ce satané insecte a mis fin à cette croisière en eau calme
me voilà immobilisée chez moi
pas moyen de faire un truc ou l'autre à part lire
depuis hier, ça va mieux, j'ai réussi à remettre mes galoches et j'ai passé un peu la débroussailleuse
ce matin, retour au jardin pour défricher un peu cette forêt redevenue vierge
c'est dingue, cette année, mon environnement est à mon image, ça ressemble plus à rien
même mon trou d'eau, j'y passe plus de temps
faut dire que sans les poissons, c'est plus le même
je présume que maître Héron en aura une bonne indigestion
hier, j'ai donc acheté 3 petits poissons rouges parce que bon, j'ai pas les moyens de mettre des six euros pour un petit koï qui finira dans le ventre d'un volatile
j'ai du travail par dessus la tête ...

17:32 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : au boulot, congé, au jardin |  Facebook |

09/08/2012

juste quelqu'un de bien, quelqu'un de bien, le coeur à portée de mains ...

je terminerai mes congés comme je les ai entamés
FATIGUEE
la moindre chose m'épuise comme cet aprem où j'ai balayé la route après silo et été chercher les vaches et je me sens dans un état d'épuisement comme si j'avais couru le marathon
je suis essoufflée et je n'ai plus de jambes
ça me rend dingue d'être loque à ce point
je n'aurai fait que le strict nécessaire sans vraiment avancer
et puis, cette phrase qui se veut compliment et qui me pose question
"ils sont bien, vos garçons vraiment bien !"
maman le répète à souhait mais là, ça vient d'inconnus
est-ce normal que mes fils arrivent à sauver une situation qui tourne mal ?
à l'image de leur mère
sauf que quand je vois où ça m'a menée, je ne sais pas si je peux leur souhaiter le même itinéraire
en attendant, je suis arrivée à 50% de mon projet les concernant : en faire juste quelqu'un de bien
si je pouvais aussi en faire juste quelqu'un de bien ET heureux, ça sera just perfect ...

18:27 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : moi moi moi, les singes |  Facebook |

04/08/2012

maman est en haut qui fait du gâteau ...

première semaine de congé déjà écoulée
je n'ai pas vraiment fait quelque chose
je suis très fatiguée
je suis trop fatiguée
je me suis forcée à aller un jour à la mer
n° 3 m'a accompagnée
je me suis forcée à aller dans l'eau avec lui
finalement, ça m'a fait du bien
je l'ai forcé à marcher les pieds dans l'eau
ça m'a fait du bien
on a terminé la journée sur les bizarres vélos gratos de la ville
ça m'a fait du bien
je me suis forcée a aller un jour chez ma miss
n° 3 m'a accompagnée
pélérinage coutumier à la ressourcerie
acheter sans remord, ça m'a fait du bien
je me suis forcée à inviter maman demain
ça devrait me faire du bien
je me force à tout
tout me demande un effort
habituellement, à la fin de ma première semaine de congé, je trouve mon rythme
actuellement, ce n'est pas le cas
habituellement, au bout de quelques jours, ma fatigue s'atténue
actuellement, ce n'est pas le cas
j'ai des coups de pompe pharaoniques en pleine journée qu'importe l'activité
et si je suis assise ou pire, dans un fauteuil, je pique du nez et je serais capable de sombrer
en attendant, le temps passe et rien ne se résoud ...

21:34 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : en congé |  Facebook |

30/07/2012

des gouttes de pluie et de larme ...

1er jour de congé
je suis crevée
hier, j'ai récupéré n° 3 à son camp patro
mardi, n° 1 revient et la maisonnée sera complète
pourtant, deux enfants en moins, ça se sent au niveau boulot
m'en fous, j'aime bien quand ils sont là
hier soir, je suis dans mes lessives d'après camp, sms
sms ironique de ma collègue de mon ancien service
je répond sur le même ton et mon gsm se met à chanter
sa voix, bizarre
ses paroles décousues
son rire
mon "t'as bu ?"
son oui, ses larmes
les minutes qui passent se transformant en heures
22h30 "t'es sure que tu veux pas que je vienne ?"
elle lâche finalement un oui mais avec des cigarettes alors
je fume pas
personne ne fume dans mon entourage proche
je sais pas ce qui ce fume
j'attéris dans un night and day
je demande un paquet de clopes au hasard
regard étonné du type
arrivée chez elle
ses larmes, ses propos décousus, ses mains qu'elle serre autour de son cou avec ce couiiiic qui lui arrache un petit rire
je sais que sa vie a été et est toujours très difficile
elle me lâche des événements que je ne sais situer dans le temps
je n'ai pas la formation pour faire face à son état
elle ne veut pas entendre parler des flics, de l'hosto ou autre
elle ne veut pas venir dormir chez moi
on est là, dans ma voiture, sous la pluie
je ne roule même plus
je lui parle
je l'écoute
elle pleure
elle rit
la pluie tombe toujours
elle s'apaise un peu
je roule dans la nuit
on parle de rien
je lui répète que je suis là
je ne veux pas l'abandonner à son désespoir
même au boulot, ça va plus, le chef crie, ça allait mieux quand t'étais là
je peux rien dire, on refait pas le passé
la tension et la fatigue rend ma nuque et le haut de mon dos douloureux
finalement, elle rentre chez elle
sans bruit
même ses chiens la sentent mal, la suivent tout en se faisant calmes et discrets
retour chez moi, tout le monde dort
mon fils à peine de retour et je l'abandonne déjà pour une collègue
je suis fatiguée et je ne sais que faire pour elle
prévenir son toubib ?
prendre contact avec le chef pour lui demander de la jouer plus cool par rapport à elle ?
chercher des adresses de gens susceptibles de l'aider ?
je sais pas que faire
ce matin, je lui téléphone au boulot
sa voix est normale
beaucoup de merci mais l'impression qu'elle retient ce qu'elle veut dire
son constat que l'alcool même à petites doses avec les médocs, ça fait mauvais ménage
moi, en congé, sans vrais projets
faut que j'me bouge ...

15:19 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : moi moi moi, au boulot, en congé |  Facebook |

21/07/2012

ça moi surmoi ...

réflexe de survie ?
on ne décide pas de tout
y'a l'inconscient aussi
j'explique pas
aussi stressante que peut être cette période, je lâche prise
aujourd'hui, je me suis mise en mode jour férié
comme ça
sans rien préméditer
ça ne signifie pas qu'aujourd'hui, je ne fais rien volontairement
ça signifie qu'aujourd'hui, je fais les choses sans stress
étonnement, ce matin, je n'ai pas fait mon planning mental de la journée
je vais "à fait" comme disait ma belle-mère
même ma balance s'est rendue compte, ce matin, que je portais un poids en moins sur les épaules
mon fonctionnement reste un grand mystère pour moi
je ne sais pas combien de temps ça va durer
je vais simplement essayer d'en profiter
et ça, c'est pas donné ...

13:22 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : moi moi moi |  Facebook |

20/07/2012

21

si pour beaucoup, demain est synonyme de jour férié, pour moi, c'est surtout le lendemain de cette date qu'on ne devrait pas oublié
et pourtant, ... on n'en a même pas parlé
j'évite
la situation que nous vivons n'a plus rien à voir avec ce que ce mot signifie
on dira qu'on traverse un tunnel mal pour ne pas dire pas éclairé
je suis probablement responsable de cette situation
mon mal-être a fait de moi une personne autre
je suis une tromperie sur la marchandise même si une moi mieux que moi doit naître de cette traversée du désert
je suis un peu moins à cran que la semaine dernière ce qui signifie que je ne tombe plus comme une masse et donc je dors consciemment plus mal
peut-être parce que n° 1 et n° 3 sont absents de la maison
ils me manquent
je m'inquiète
je regrette que n° 2 n'ait pas voulu les accompagner pour cette dizaine de jours
je suis une très mauvaise mère pour le moment
j'en suis consciente
j'ai mauvaise conscience de ne plus savoir cacher mon mal-être
j'ai mauvaise conscience de voir comment ils cherchent à me protéger
inversion des rôles malsaine
cependant, je n'arrive pas renverser la situation
pourtant cette semaine est plus calme au boulot
normal, on est en personnel très réduit et même le chef fonctionnel a déserté
il avait promis au chef hiérarchique de faire un saut ou deux
que nenni
il m'a désigné comme son doublon et bien, il me fait doublonné
il me téléphone et me demande de sortir les docs qu'il avait promis
si c'est pas un signe de confiance, ça !!!
wais sauf que moi, je me dis que si on me faisait moins confiance, j'aurais moins de problèmes ...
et côté psy ?
ben côté psy, je vais plus nulle part
j'ai un caractère de chien !!!
Mme psy EFT a du remettre le dernier rdv
problème de santé, à ce qu'il paraît
je veux bien le croire sauf que sur les 7-8 fois qu'on s'est vues, ça fait le 2e qui est remis et je parlerai pas du 3e dont on a changé l'heure
alors dans le contexte que je vis actuellement, avec plein de collègues "malades", je veux pas d'une psy malade
au prix de la consult, j'estime qu'elle doit être là pour moi lors des rdv qu'elle fixe et surtout cette fois-là, durant cette période pendant laquelle j'étais incapable de parler de sujets plus personnels sans pleurer
n'est-ce pas au moment où je pleure parce qu'on ose me demander quand je compte prendre congé qu'elle devrait être là ???
je sais pas
je sais plus
une chose est sure : la psy de l'hosto a raison !
je m'isole de plus en plus et je parle de moins en moins
mais même si les gens que je paye se désistent, comment retourner la vapeur ?
je vais pas téléphoner à télé accueil quand même
pas que je méprise ces gens mais moi, j'ai besoin de me comprendre
de vivre avec cette fille malheureuse dont j'ai renié l'existence pensant que j'exagérais comme d'hab
je dois être un peu con quelque part ...

21:10 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : moi moi moi, au boulot, chez la psy |  Facebook |

13/07/2012

---

je n'en peux plus, je ne supporte plus ma vie
cette vie de problèmes dont je ne vois pas l'issue
j'ai envie de tout plaquer là
seuls les enfants me retiennent ici ...

18:03 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : moi moi moi |  Facebook |

12/07/2012

quel beau dimanche ...

demain, j'ai pris congé
le but était d'aller voir ma miss
sauf que la miss, elle est pas disponible
et me voilà avec un jour de congé et me demander ce que je vais faire
j'en suis au point de non-envie de tout et d'envie de rien
le boulot me bouffe une énergie dingue
je suis crevée mais je dors très mal
j'ai plus de rdv en vue avec la psy
je me demande à quoi ça va me mener
à l'heure actuelle, ça ne résoud rien à part à ce que je mette en mots tout ce qui ne va pas
elles, elles ne m'apportent pas vraiment de réponse
j'agis envers elles, et même envers moi, à faire comme je fais toujours
j'argumente
je contre-argumente
et cela sans fin
je me tue moi-même ...

18:46 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bof |  Facebook |

09/07/2012

c'est une belle journée, une si belle journée ...

la journée commençait bien
mon passage régulier dans la sdb avait réussi à m'arracher un sourire d'espoir
encore cette histoire d'un chiffre à l'autre
d'un jour à l'autre
quelle est vraiment la différence par rapport à hier ?
honnêtement, aucune
sauf qu'aujourd'hui est aujourd'hui
une journée ordinaire
une journée qui traduit parfaitement l'ordre maternel tellement souvent entendu : ne te fais pas encore remarquer !
je présume que j'y suis parfaitement arrivée puisque la majorité m'a totalement oubliée
qu'importe, on récolte ce qu'on sème et je ne peux espérer autre chose
journée ordinaire donc
au boulot, on est présumé être 6,5 dans le service
ce matin, nous étions 3 dont une nouvelle engagée depuis 1 mois
le chef hiérarchique estime qu'il ne peut plus attendre certains documents
le chef fonctionnel a absolument besoin des renseignements nécessaires à la clôture de ses obligations
je passe du coq à l'âne et j'ai l'impression qu'on me parle une langue que je ne comprends pas
l'impression d'être la reine des connes et de ne rien savoir faire
j'arrive pas à répondre à la demande du chef fonctionnel qui comprend pas que je saisis pas ce qu'il me veut
je m'enfuis à la recherche de mon aide-mémoire et mes yeux se noient
ils attendent de moi ce que je ne sais pas
je n'y arrive pas à sauter d'une matière à l'autre
je m'empètre dans ces différentes législations
je n'en peux plus
à la maison, je n'ai qu'une envie : aller me coucher même s'il n'est que 15h30, essayer de lire et finalement me laisser sombrer
sauf que j'ai des singes
quand on a des singes, on se couche pas en plein aprem et n° 3 comprend mal mon état actuel
les nouvelles de la ferme n'améliorent rien à la chose
je leur dis que je ne veux plus qu'on m'en parle, que je n'en peux plus
non, je n'en peux plus et ma gorge se serre à la vue de ces gros nuages noirs qui assombrissent notre ciel
je ne veux pas vivre encore une fois par ce quoi on va passer mais je ne sais pas comment faire pour l'éviter
je suis lâche, je n'ai qu'une envie : FUIR ...

23:14 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : moi moi moi, down, au boulot |  Facebook |

02/07/2012

viens voir les comédiens ...

bon ben et alors ???
ben, je sais pas
je sais plus
c'est pas pas facile du tout
donc, je suis retournée chez la 1ère psy
je lui ai expliqué les préventions que j'avais par rapport à la seconde psy
je lui ai parlé aussi de ce qui me mobilise pour le moment, à savoir, le boulot
et là, le métier étant ce qu'il est
que ça soit, la 1ère ou la seconde, chacune remarque la colère
la colère que j'ai en moi
cette colère que je n'exprime jamais mais qu'elle m'a décrite
cette voix posée, ces termes choisis, cette objectivité mais que tout mon corps contredit
ces plaques rouges qui apparaissent sur mon buste
cette main sur ma gorge pour empêcher cette hargne de sortir
ces problèmes de peau que je camoufle tant bien que mal
et cette situation au boulot qui se dégrade chaque jour un peu plus
ces malades, ces dépressives, ces consciencieuses professionnelles mais qui ont peur de coller d'une étiquette de plus qu'une autre
c'est difficile
très difficile et je sais pas comment m'en sortir
je garde une phrase à l'esprit que m'a rappelé la psy "tout travail supplémentaire mérite salaire supplémentaire ou promotion, je n'ai pas à prendre tout en charge comme ça, gratuitement !"
hum hum, vu les réactions de certains vendredi, je doute que ça soit apprécié
j'ai absolument besoin de prendre congé et de lâcher prise mais vu le nombre de personnes présentes dans le bureau, je présume que ma demande passera difficilement et que ça va rien arranger à l'ambiance générale
en attendant, chaque soir de cette semaine, c'est théâtre avec n° 3...

18:29 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chez la psy, au boulot |  Facebook |

19/06/2012

vénus de milo ??

100/127 = 0,78

laisser le temps au temps ...

 

22:02 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mon poids |  Facebook |

10/06/2012

le téléphone pleure ...

la fin de semaine fut compliquée au boulot
jeudi, j'ai fait part de mon sentiment d'abord au chef hiérarchique
ça s'est conclu par "écoute, tu te rends bien compte qu'il est impensable de n'avoir personne qui puisse répondre pendant une dizaine de jours mais je peux t'assurer qu'avec le chef fonctionnel, il n'a jamais été question de te sanctionner de quelque façon que ce soit"
quand je suis face au chef fonctionnel, je lui dis l'injustice face à la masse de travail qu'on m'impose
il est pas spécialement de bonne humeur mais me remballe pas quand même
"écoute, je n'ai jamais dit que tu allais devoir faire les tâches décrites, attends que les absents reviennent, je mettrai tout à plat mais je n'ai jamais pensé que tu allais devoir prendre tout en charge"
je le sens mal connaissant les caractères des uns et des autres
je suis dans un état pas possible à tel point qu'à 15h00, je mets les bouts
d'aucuns penseront que je fais ce que je veux au boulot
si on veut
à la maison, je suis incapable de parler de la situation tellement je suis submergée par mes émotions
quand mes larmes ne coulent pas mes yeux me brûlent
c'est décidé, vendredi, je suis malade, je vais pas travailler
au soir, je suis épuisée et je monte coucher avec n° 3
évidemment, vendredi matin, j'ai dormi dessus et je vais au boulot
j'essaye de faire l'impasse sur l'avenir et me concentre sur ces tâches que je dois combler sans vraiment connaître les procédures
à 16h00, je rencontre la psy
elle voit direct que bon, c'est pas top
j'explique
je la décontenance
j'ai deux psys qui savent pas trop comment faire avec moi
elle me conseille certaines lectures qu'elle a entreprises concernant les HP
c'est difficile pour elles une personne comme moi
j'argumente, je contre-argumente, j'analyse, je dissèque, j'accepte rien comme tel
je dois comprendre et posséder le truc pour y adhérer
son boulot, c'est de m'accepter telle que je suis, c'est ce qu'elle fait
elle accepte que je lui dis que l'EFT, ça fait un peu ridicule et secte
mais elle propose qu'on fasse le truc ensemble
alors, je sais pas si c'est le dialogue ou les tapotements mais l'heure est passée à une vitesse vv'
j'en suis sortie un peu plus posée, plus légère et avec un peu plus d'énergie
la salle de bains en a fait les frais
samedi a commencé idem sauf que tout est contre moi et que ma lessiveuse a décidé de me lâcher
j'ai donc passé mon aprem à squatter toutes les lessiveuses de la laverie automatique
y'a pas à dire, j'ai une vie passionnante ...

15:54 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : au boulot, chez la psy, moi moi moi |  Facebook |