27/11/2012

net'inquiète pas, ils sont bien tes fils, dit leur grand-mère

ce soir, à la télé, une émission sur le cerveau
et ce livre que je lis
ces choses qui sont dites et dans lesquelles je me retrouve
pourtant, même si ça paraît évident pour la majorité, je ne me sens pas tellement intelligente et certainement pas HP
pourtant, c'est vrai que si on me dit d'écrire une phrase simple, je ne pense pas mots mais je vois la situation et ça me fait drôle d'entendre que tout le monde ne voit pas ça
pourtant, c'est vrai que le bruit m'agresse énormément et encore plus le soir
pourtant, c'est vrai que mes fixettes sur l'odeur de Monsieur ou des singes quand ils rentrent de l'étable jusqu'à en être blessante avec mes "va te changer, tu pues" ou tout autre odeur dans un lieu clos
pourtant, c'est vrai que je dois me forcer pour rester longtemps à des réunions de famille ou autre si le sujet ne m'intéresse pas ou plus
pourtant, c'est vrai que j'ai peu d'amis
pourtant, c'est vrai que je me rends compte que je sais des choses sans savoir comment je les sais
et ce soir, n° 2 fait ses devoirs devant n'oubliez pas les paroles
des chansons qui ne sont pas de celles qu'ils affectionnent
puis une chanson que oui, je connais mais pas de celles que j'ai en cd ou que j'écoute en boucle
vient le moment où il faut trouver les paroles
les candidats proposent un truc qui fait hurler n° 2 "mais non,c'est pas ça, c'est tout le temps"
je me retourne et je lui demande comment il sait ça
il est sur, c'est ça ! il sait pas comment il le sait mais il le sait
en effet, il a raison !
mon fils est comme moi, il sait les choses sans savoir comment il les sait
en attendant, cet enfant est bien équilibré (même si n° 1 en voyant le titre de l'émission "Autisme" m'a dit : ah, c'est pour n° 2, ça !), a une vie sociale et des copains qui aiment sa compagnie même si comme moi, parfois, il les plantent là parce qu'il les supporte plus
décidément, les chiens ne font pas des chats
j'ai pas envie qu'il connaisse plus tard mes questionnement et mon mal-être actuel alors j'essaye de lui faire comprendre que je suis consciente de ce qu'il vit et que je peux peut-être essayer de l'aider à le gérer ...

22:58 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : moi moi moi, les singes |  Facebook |

21/11/2012

qui ne dit mot consent

ça fait quelque temps déjà que j'avais décidé de ne plus réagir
de m'en tenir à mon boulot
les laissant pérorer et croire n'importe quoi
mais voilà, si tu m'attaques, j'ai beau m'exhorter, c'est plus fort que moi, je réagis
hier, j'ai pris en pleine gueule la poussée de testostérone de cette couille molle qui nous sert de chef hiérarchique
j'ai réussi à me contenir un minimum
mais quand ce matin, il est rentré dans le bureau avec son petit air satisfait en lançant un "ah, ça va mieux aujourd'hui" à mon encontre, j'ai eu beaucoup plus de mal
et notamment est sorti 'que je n'acceptais pas qu'on m'agresse de la sorte"
d'après lui, ça ne m'étais pas directement adressé
sauf que si tu m'adresses la parole et cite expressément mon prénon, j'ai du mal à croire que les reproches ne me sont pas directement adressés
en conclusion, je suis donc une personne désagréable, comme il s'est empressé d'aller le clamer dans d'autres services
sauf que moi, je l'emmerde et le mode béni-oui-oui, c'est pas vraiment pour moi
je présume que les jours à venir ne vont pas être les plus faciles à vivre ...

00:23 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : au boulot |  Facebook |

18/11/2012

juste bien ...

de cheveux à mi-dos à cheveux courts
des cheveux mi-colorés à des cheveux poivre-sel
j'ai l'âge que j'ai et le gris adoucit les traits des bruns foncés
coiffure à la playmobil pour n° 2, à la George Cloney pour ma miss
je me suis recoiffé le moral
petit détour par un magasin social, une casquette d'hiver à 1 € et une veste chaude pour 8 €
se faire plaisir sans mettre trop mon budget dans le rouge
ma miss que se sépare pour sauver son couple
et moi, j'en suis où ?
ce soir, souper aux moules de n° 3
hum hum pas bon pour le budget
étrangement, j'aurais bien été danser
moins de problème avec mon image ?
pourtant question poids, rien ne change
les fruits de la formation ?
d'après ma miss, l'impro est un véritable exutoire
sauf que je me vois pas me lancer dans le truc
par contre, je pense de plus en plus au piano
en attendant, je me suis remise à l'écoute de Carmen ...

00:55 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : moi moi moi |  Facebook |

09/11/2012

une journée de soleil qu'on attendait pas ...

finalement, on aura bien choisi notre jour pour faire le silo
pas de pluie hier
pas de pluie aujourd'hui
le soleil en plus
mon travail de nettoyage de route à la pelle pour les endroits que le bac ne sait pas atteindre en aura été allégé
et c'est tant mieux !
je suis fatiguée mais pas plus que d'habitude
j'en ai surtout marre
j'ai envie de rien
comprennez bien 'envie de rien faire" et non envie de rien
je reviens d'une semaine de congé
si le lever était cool (je me permettais une lecture quotidienne en attendant que Monsieur rentre déjeuner, ma présence n'étant plus requise, les vaches passant la nuit sur l'étable), je me rends compte que dès que je mets le pied à terre, je ne m'assied plus de la journée hormis pour les repas
je lis des blogs, j'entends d'autres, ça ne leur pose pas problème d'avoir des moments, des journées glandouille, le cul dans un fauteuil à regarder des séries débiles
moi, je fais jamais ça, je culpabilise devant toutes ces choses qui s'accumulent et que je dois faire
en attendant, cet aprem, j'ai pas fait tout ce que j'aurais pu faire ...

17:35 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mes activites |  Facebook |

07/11/2012

delà à dire qu'on me verra bientôt sur la patinoire ...

le mardi soir, c'est l'amour est dans le pré ! (ben oui, personne n'est parfait et moi, moins que quiconque, j'avoue, je zieute et je me marre …)
oui mais, cette année-ci, pour moi, mardi soir, c'est formation à l'UCL !
c'est bizarre, je fais partie du groupe axé sur l'impro
j'aime l'impro quand il s'agit d'aller voir les matches perdue dans la jungle des jeunes mais delà à en faire, y'a un pas que je n'aurais jamais pensé franchir
j'ai beaucoup de problèmes avec mon image et avec mon corps
alors quand il faut pousser le trait et juste par la gestuelle asseoir un décors, c'est pas vraiment mon trip
sauf que l'ambiance est vraiment très agréable et conviviale
y participer me demande donc un certain dépassement de moi et me fout systématiquement mal de tête
je maintiens donc le cap
je regarde ces femmes (et homme, oui oui, y'en a un !) qui n'ont pas peur (pas comme moi) de dire les mots
dont je n'imaginais pas les tourments
qui me semblent tellement remarquables par leur parcours, leur sensibilité, leur assurance, leur ouverture
je les regarde et je ne saisis pas tout
je participe au truc à la hauteur de ma possibilité physique essayant d'oublier ces barrières qui me freinent
et puis, dans le feu de l'action, je m'oublie, je les oublie et j'essaye de faire ce qu'on demande
je ne sais à quel niveau j'y arrive
après on débrief et je fais part de mon problème d'expression physique
c'est pas ce qui les marque le plus
ce qui les marque, ce sont ma voix, mon rire, mon sourire
toutes ces choses que je bride au boulot face à ces bien-pensantes à la conscience tellement professionnelle
jamais, je ne plierai pour elles
alors je me tais et comme le dit la chanson "ton silence me glace"
oui, je les glace
oui, je rends l'ambiance pesante
mais il est hors de question que je plie pour elles
et tant pis pour les autres
en attendant, c'est vrai que j'aime rire, chanter, parler fort mais il est de moins en moins courant que d'autres passent leur tête en disant "du rez, je savais que t'étais là, je t'ai entendu rire !"
alors, je mène cette guerre des nerfs à mes dépens mais je ne plierai pas
mais ça me rassure de savoir que mon rire n'est pas mort
et jamais je n'avais pensé quand elles me l'ont suggéré hier de faire de ma voix un métier …

16:33 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : mon poids, chez la psy, au boulot |  Facebook |

17/10/2012

me for you and you for me ...

ça fait longtemps que je n'ai plus écrit par ici
pas que je n'ai rien à dire
plutôt que je n'en vois plus tellement l'utilité
j'ai vraiment l'impression d'être répétitive et très chiante
il en va de mon blog comme de la psy
j'ai pas l'impression que ça me fait avancer
je ne vais donc plus chez la psy EFT parce que j'ai vraiment l'impression que ça me coûte un bras pour pas grand-chose
je ne vais donc plus chez la psy de la mini COBA, non plus, parce qu'elle m'avait promis de me mailer adresse et autres trucs qui devraient m'aider à avancer et que je ne vois rien venir depuis des mois
probablement que mon problème ne doit pas être un problème pour elle
d'ailleurs, mon problème est-il un réel problème ou m'en fais-je tout un film ?
l'histoire récurrente de ma vie : faut toujours que t'exagères !
bref, si j'ai tout laissé tomber, je ne désespère pas pour autant
une annonce qui parle d'étude sur la gestion du stress et son influence sur le poids et l'image de soi
je m'inscris à la formation
je passe donc des soirées à l'UCL
je fais connaissance avec l'impro
même si ça fait pas partie de mes dadas, j'ai décidé de faire la formation en entier
pour diverses raisons : on sait jamais, ça peut m'aider
mais aussi parce que dans ce petit groupe d'une douzaine de personnes, neuro-droitier et HP ne sont des termes inconnus et direct une participante me parle du bouquin "trop intelligent pour être heureux"
on est comme des aliens, on se reconnaît ?
faut croire parce qu'au bout de 5 min, je m'étais déjà dit que ça devait être une tête
bizarre que quand je croise des gens comme ça, je me sens biesse à côté d'eux
j'ai pas leur parcours, leurs connaissances
je les regarde, je les écoute, je me tiens à l'écart et je parle peu pour ne pas dire pas
sauf qu'à la fin de la séance, le debriefing est de bon ton
le groupe est sympa et la symbiose est assez impressionnante pour un groupe de personnes qui ne se connaissaient pas avant de commencer
enfin, on verra ce qu'il en ressortira …

12:13 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : chez la psy, mon poids, moi moi moi |  Facebook |

26/09/2012

j'ai pas les mots

ça fait des mois qu'on est dans la merde
ça fait des mois que je vois pas comment on va s'en sortir
ça fait des mois que je me montre intransigeante face à Monsieur
"tu fais ça comme j'ai dit ou je te laisse dans ta merde et je me taille"
c'est plus de l'amour
les emmerdes ont pris le dessus
y'a plus d'amour
je peux plus
pour aimer, il me faut pouvoir oublier
je ne peux plus oublier
je n'y arrive plus
le matin, j'ouvre les yeux et dans la seconde me viennent à l'idée les échéances du jour
tout à l'heure, enfin, un coup de fil avec une nouvelle favorable
rien ne sera fondamentalement changé mais ça nous permet d'avancer un peu
d'avancer avec cette épée de damoclès qui se balance au-dessus de nous
tenir le cap jusqu'à la fin du mois pour entr'ouvrir un peu plus cette porte
puis y'aura encore cette échéance du 15 octobre
entre-temps, il faut que je trouve des solutions financières
3/4 de mon salaire file dans des factures diverses et variées de la ferme laissant juste de quoi vivre
j'ai toujours pas payé les frais d'inscription d'école de n° 1 et n° 2 et ne parlons pas du foot
plaie d'argent n'est pas mortelle
si je m'en sors, ce sera probablement vrai ...

16:30 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : les emmerdes, l'humeur de monsieur |  Facebook |

21/09/2012

chuuut, ne dis rien ...

notre vie pour le moment est à l'image des paroles de cette chanson

"... sur un fil, on marche sur un fil ...
un souffle et on vacille ...
notre vie ne tient qu'à un fil ..."

je ne sais pas
je ne sais plus
je n'y arrive plus ...

15:02 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : les emmerdes |  Facebook |

09/09/2012

Les mystérieux mystères de Dame Nature

bon ben je sais pas si je dois vous rappeler la disparition mystérieuse de mes petits poissons que j'aimais d'un amour tendre
bref, ils avaient disparu
j'avais racheté 3 petits poissons rouges
trois petits poissons rouges que je n'ai plus jamais revus depuis le jour où je les avais mis dans l'étang
mystère mystérieux
je veux bien croire au héron
quoi que j'ai un doute sur le fait qu'un héron ait gobé mes 6 moyens poissons en une seule fois alors que depuis 3 ans, je n'avais jamais eu de perte à cause d'un volatile
et puis aussi, j'ai jamais vu un héton rodé dans les entourages
donc, j'en parle à gauche, à droite
je lis des forums
et les explications les plus farfelues :
vol ?? euh, j'habite dans une rue toute seule loin de toute autre habitation et si tu viens chez moi, jamais tu vois mon trou d'eau si je vais pas te le montrer
mais aussi brochet apporté sous forme d'oeuf ou de larve par les pattes d'un oiseau venu se désaltérer
et le mieux du mieux, la couleuvre, assez répandue dans notre pays et qui aime se baigner, à ce qu'il paraît
bon, j'ai du mal à y croire mais j'ai quand même un appréhension à mettre ma main nue dans l'eau pour couper les plantes
sauf qu'il y a toujours ce mouvement d'eau
cette onde qui vient de l'intérieur de la mare
ça m'énerve parce qu'on la voit trop tard pour savoir
ça m'énerve de pas savoir ce que sont devenu les trois derniers venus
tu vas pas me dire que j'ai un héron qui guette depuis des jours et des jours qu'il n'y avait plus de vie pour s'empifrer de mes trois pauvres nouvelles victimes
bref, hier soir, je suis là au bord de l'eau
c'est dingue comme le niveau à baisser et puis l'eau a pas mal verdi et puis y'a quelques feuilles qui jaunissent et d'autres qui flottent
je prends l'épuisette pour ôter ces déchets
nouvelle onde
je scrute aussi profond que je peux
je suis sure qu'il y a un truc vivant dans mon eau
finalement, je discerne une masse claire rapide comme l'éclair
n° 2 arrivé entre-temps la voit aussi
et commence la chasse à l'épuisette
après plusieurs essais très infructueux, on arrive à remonter le truc
ooooooooooh, mais c'est mon petit koï blanc
j'y comprends rien
pourquoi ils ont disparu du jour au lendemain ne venant plus manger dès qu'ils entendaient nos pas ?
pourquoi ne viennent-ils plus gober le bout du doigt quand on le laisse traîner dans l'eau ?
je me dis que si il en reste un, il doit en rester d'autres !
mais pourquoi ils se cachent ?
dès que le temps sera moins clément, on va éclaircir fameusement le nénuphar et autre papyrus, jonc et iris, histoire de mieux y voir
sauf que si leux vieux y sont toujours, avec les 3 petits nouveaux, va avoir surpopulation et trop de nitrates pour ce petit trou d'eau sans système de filtration
va falloir trouver une solution peu onéreuse parce que c'est vraiment pas le moment ...

14:08 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : n'importe quoi, mes poissons, mon trou d'eau |  Facebook |

01/09/2012

voilà, c'est fini ...

deux mois, ça peut paraître beaucoup pour certains mais à la casa PF, c'est même pas assez
n° 1 a pris conscience de l'échéance le 16 août
comme chaque jour, il notait ces heures en rentrant de son boulot quand il m'a demandé quel jour on était et là, le choc !
au vu de son changement de physionomie, j'ai tout de suite compris que son désamour pour l'école est toujours à l'ordre du jour
cet enfant a travaillé sans rechigner chaque fois que son téléphone a sonné faisant parfois des journées de plus de 12 heures qu'importe la météo mais de l'école, il ne veut pas entendre parler
en attendant, il lui reste au moins encore une année à tirer
n° 2, lui, a décidé que les générales, c'était fini !
dès mercredi, il fera des techniques de qualification
cet enfant tient de sa mère au niveau intellect mais serait même d'accord d'aller en professionnel
quant à n° 3, il rejoint l'école ni heureux ni malheureux
content de retrouver ses copains, mécontent de retrouver un semblant d'horaire pour lequel on attendra dimanche soir avant d'imaginer de le mettre en oeuvre
en attendant, alors qu'on n'arrête pas de parler du stress de la rentrée, des courses de la rentrée à la télé, à la casa PF, on a pas acheté un seul truc et je présume que les mallettes sont dans l'état et à la place auxquels on les a laissées fin juin
quant à moi, dès lundi, je reprend l'horaire normal
je sais pas si j'aime ça ou pas
j'ai un peu peur de voir arriver ces jours qui raccourcissent et s'assombrissent moi qui ai tellement difficile ces derniers temps à trouver un minimum de dynamisme
donc, dès lundi, je retourne dans la tourmente
y'a pas à dire, j'appréhende ... 

16:13 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : les singes, moi moi moi |  Facebook |

26/08/2012

ces petits poissons que j'aimais d'un amour tendre ...

une petite bête qui me pique et me voilà en maladie
c'était pas le but mais j'étais totalement incapable de me tenir sur mes pieds ou même assise
pourtant, j'avais repris le boulot après deux semaines de congé avec la volonté de me remettre à jour
si ces congés n'ont pas été terribles, ils ont été un minimum réparateur même s'il y avait toujours de la fatigue
à mon retour au boulot, une surprise : la fille avec laquelle on a inversé les postes revient
personne de la hiérarchie ne m'en parle, je l'apprends par des sources détournées
au niveau des chefs, pas une parole
je sais qu'il y a un gros problème vu qu'une de mes collègues manque depuis déjà 3 mois et que son boulot s'accumule sur son bureau
même si j'ai refusé de prendre en charge sa matière, je suppléais au plus urgent
évidemment, je manque deux semaines, les autres s'empressent de répondre qu'elles savent pas
personne ne sait quand l'absente reviendra (sauf moi)
faut-il s'attendre à autre chose de leur part ?
personne n'a pris la peine de la contacter pour connaître la gravité de son absence
non, ils préfèrent faire les supputations les plus diverses et variées et en arriver à estimer son retour pour fin novembre
moi, même si elle m'a plantée là en me laissant tout sur le dos sans me laisser la moindre explication, j'ai ravalé ma fierté et je l'ai mailée mais faut pas en attendre autant de leur part
donc à nouveau, ils ont décidé de désorganiser un service pour essayer d'en organiser un autre
je suis allée voir le chef fonctionnel et je lui ai demandé tout de go
c'est pas mon rôle de te dire ce qu'il en est mais étant donné la situation et notre accord tacite
donc voilà, elle revient pas, elle vient en renfort du service
elle vient faire ce que tu prétends ne pas savoir faire
elle connaît la marche à suivre, tu connais les dossiers, à vous deux, vous y arriverez
mais toi, tu restes à ton poste, pas question de retour à ton ancien service
étrangement, j'avoue que ça m'a pas tracassée
je m'en fous presque
pas envie de laisser tomber ce service dont je n'ai pas encore tout saisi
ça me plaît toujours autant d'apprendre
d'un autre côté, l'ambiance de l'autre côté, ça me plairait bien de la retrouver
bref, on a travaillé trois jours, elle et moi
alors qu'elle revenait avec une certaine appréhension, elle était fortement appaisée le lendemain
tant mieux sauf que ce satané insecte a mis fin à cette croisière en eau calme
me voilà immobilisée chez moi
pas moyen de faire un truc ou l'autre à part lire
depuis hier, ça va mieux, j'ai réussi à remettre mes galoches et j'ai passé un peu la débroussailleuse
ce matin, retour au jardin pour défricher un peu cette forêt redevenue vierge
c'est dingue, cette année, mon environnement est à mon image, ça ressemble plus à rien
même mon trou d'eau, j'y passe plus de temps
faut dire que sans les poissons, c'est plus le même
je présume que maître Héron en aura une bonne indigestion
hier, j'ai donc acheté 3 petits poissons rouges parce que bon, j'ai pas les moyens de mettre des six euros pour un petit koï qui finira dans le ventre d'un volatile
j'ai du travail par dessus la tête ...

17:32 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : au boulot, congé, au jardin |  Facebook |

09/08/2012

juste quelqu'un de bien, quelqu'un de bien, le coeur à portée de mains ...

je terminerai mes congés comme je les ai entamés
FATIGUEE
la moindre chose m'épuise comme cet aprem où j'ai balayé la route après silo et été chercher les vaches et je me sens dans un état d'épuisement comme si j'avais couru le marathon
je suis essoufflée et je n'ai plus de jambes
ça me rend dingue d'être loque à ce point
je n'aurai fait que le strict nécessaire sans vraiment avancer
et puis, cette phrase qui se veut compliment et qui me pose question
"ils sont bien, vos garçons vraiment bien !"
maman le répète à souhait mais là, ça vient d'inconnus
est-ce normal que mes fils arrivent à sauver une situation qui tourne mal ?
à l'image de leur mère
sauf que quand je vois où ça m'a menée, je ne sais pas si je peux leur souhaiter le même itinéraire
en attendant, je suis arrivée à 50% de mon projet les concernant : en faire juste quelqu'un de bien
si je pouvais aussi en faire juste quelqu'un de bien ET heureux, ça sera just perfect ...

18:27 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : moi moi moi, les singes |  Facebook |