29/05/2014

I've got you under my skin ...

cet aprem, à la télé, ce que veulent les femmes
j'ai jamais vu ce film en entier
je sais pas comment ça se fait que ce type entend penser les femmes
et cette idée qui me traverse l'esprit : j'aimerais savoir ce que veulent les hommes
enfin, non, pas les hommes
j'aimerais simplement savoir ce qu'IL pense à mon propos
lire ses pensées me concernant l'espace d'un jour
et savoir à quoi m'en tenir
parce que l'avoir en tête constamment annihile toute forme de volonté
j'ai plein de trucs à faire et l'envie de rien
et je ne fais rien
je pense
je pense à Lui
et je me rappelle d'une conversation au boulot, il y a pas loin de 20 ans
on décrivait le type d'homme qui nous faisait tilter
et à ma description, une collègue m'a dit : "Lui quoi !"
j'ai pas nié mais j'étais dans mon histoire
le temps a passé
j'ai changé de service
il m'a manqué terriblement au début en m'ignorant quasi totalement
puis, le contact s'est refait moins cassant et de plus en plus régulier
le moindre prétexte était sujet à longues conversations téléphoniques
puis, il y a eu mon intérim dans le service
puis, il y a eu ses exigences et la conclusion du grand chef : "ben dis-le que tu reveux PF !"
et mon retour
ma crise
son attitude
et le galop fou de mon esprit ...

23:53 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/05/2014

le blues de toi ...

veille d'un long week-end
normalement, signe de joie, de repos, de bonheur
et moi, déjà, je te regrette
tu me manques, tu me manques, tu me manques
comme chaque soir, je vais m'endormir en pensant à toi
parce que tu me hantes, tu me hantes, tu me hantes
je ne sais vraiment plus où j'en suis
tu es là et je ne sais pas où j'en suis
ta façon d'être avec moi ne m'aide pas
certaines phrases m'embrouillent encore plus
et je m'entends te répondre devant nos collègues "non, heureusement pour toi" à ta question de savoir si on était déjà mariés
je revois leurs regards étonnés
à nouveau, l'union sacrée est scellée et ça en dérange certains
et moi, je n'y comprends rien
sauf que lundi me tarde et qu'en attendant, tout le temps, dans ma tête, tu es là ...

23:21 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/04/2014

au bord de l'eau ...

je suis partie une semaine en vacances, là-bas, au bord de la méditerranée juste après la frontière française
ce lieu dédié à la fête fréquenté par des jeunes ou des pensionnés
je suis partie avec ma miss
rien qu'elle et moi
pas d'homme, pas d'enfant
j'en avais vraiment besoin
tellement que j'en avais presque pas mauvaise conscience
la semaine fut extraordinaire
tout ce que j'aime
la mer (je sais pas pourquoi mais moi, l'eau, ça m'apaise), un soleil chaud mais pas trop, des visites, un spa et de la BONNE HUMEUR !!!
tellement de rires que c'en fut contagieux
résultat : des contacts très agréables avec des pensionnés et des repas en compagnie de deux jeunes (ben oui, jeunes ! l'un d'eux aurait pu être l'aîné de mes fils et ce qui lui permettait de m'appeler mam's lors de nos soirées de jeux de couillon trop arrosées) venus là pour pécho !
pour pécho, ils ont pécho mais pas ce qu'ils escomptaient
mais on dira ce qu'on veut mais les petites pétasses actuelles devraient être moins attentives à leur image corporelle mais plus natures et souriantes parce que face à nous, elles faisaient pas le poids
bref, on s'est fait traiter de cougar !
l'ambiance était tellement détendue que j'ai osé dire certaines choses à ma miss
ça fait 12 ans qu'on se connaît et elle se rend compte qu'elle ne sait rien du vrai moi
j'ai osé aussi lui parler de Lui
j'ai beau me dire que c'est dans ma tête, il me hante
et ce ne sont pas les quelques brins que j'ai trouvé sur mon bureau en reprenant le boulot qui vont m'aider à arrêter de me faire un film
il a changé d'attitude à mon égard, c'est indéniable
hier, comme d'hab en tant que fouteur de gueule, il a souhaité bonne fête à pas mal de monde au boulot
cette année, il m'a épargnée et parce que je trouvais le verre trop grand pour les quelques brins, j'en ai reçu d'autres ...

09:42 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/04/2014

même si les fleurs, ça est périssable ...

j'aurais pu raconter ma semaine de vacances
j'en avais absolument besoin et partir m'a fait vachement du bien
j'aurais pu, en effet
mais ce matin, un événement a pris le pas sur ce que j'ai envie d'écrire
ce matin, j'ai repris le boulot après 10 jours d'absence
ce matin, sur mon bureau, un petit verre d'eau avec quelques brins de muguet mauve et une giroflée du jardin
il y a quelques mois je lui avais reproché l'accueil qui m'avait été réservé dans le service
alors, je sais bien qu'il y avait du foutage de gueule dans l'accueil de ce matin
cette porte qu'on m'a tenue ouverte et ce minuscule petit bouquet
oui, je sais
mais je sais aussi qu'hier, on a pensé à mon retour et qu'on l'a préparé
je sais aussi qu'il a dit au grand chef que j'étais en vacances parce que j'en avais vraiment besoin
ça me met du baume au cœur de savoir que pour certain(s), j'existe encore ...

23:17 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/03/2014

un peu d'eau à mon moulin

ce matin, je suis au boulot
permanence
pas grand monde, en fait
un bruit de porte
quelqu'un ?
je reconnais ce pas
il a oublié de dire certains trucs concernant le boulot
on en pensera ce qu'on voudra ...

11:17 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

penser, c'est tromper ?

je n'ai jamais su si ma façon d'être était normale
je n'ai jamais su si d'autres, comme moi, ont une vie intérieure si intense
s'ils se jouent des scènes
s'ils se font les questions-réponses
un événement, une rencontre peut occuper mon esprit des heures
dès que j'ai un moment solitaire, ça galope
mettre en scène mon charmant souvenir que j'ai recroisé par hasard
lui rappeler qu'il est resté un charmant souvenir
entendre sa réponse
me dire que si il m'a marqué à ce point, l'inverse peut être possible
hier ont commencé ses congés
déjà, il me manquait
une sortie est prévue mais la date qui convient à chacun est difficile à trouver
on trouve une date qui semble agréer tout le monde
je lui en fais part
il croit qu'il est invité autre part ce jour-là
j'ai pas envie d'aller à cette sortie sans lui
je ne m'y sentirai pas détendue s'il n'est pas là
les autres sont soit trop sérieux soit trop prout-prout-ma-chère
s'il est à mes côtés, je sais que je pourrai être plus spontanée
qu'il en remettra une couche et que les moins coincés nous emboîteront le pas
j'ai donc craqué et je lui ai envoyé un sms pour savoir s'il tenait vraiment à nous accompagner
OUI !
ok, je prendrai contact pour fixer une autre date
il est dans ma tête constamment
et plus encore parce qu'il ne sera pas là pendant les 15 prochains jours
il me fait rire
et souvent, je pense à ce qu'on dit : femme qui rit à moitié dans son lit
c'est pas tout à fait faux parce que de rire me détend
je suis vraiment plus détendue quand il est là
et j'avoue que je me demande si nos atomes physiques seraient crochus
Est-ce que sa peau, sa chaleur, son odeur me conviendraient ?
il connaît ma vie, Monsieur, les singes, les chiens
il sait tout
moi, il est dans ma tête
je me demande si je suis aussi entêtante dans la sienne
sauf que quand j'aurai enfin commencé à apprivoiser son absence, il refera surface
je me demande où je vais ...

10:05 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/02/2014

le pire, c'est d'en être consciente ...

il aurait du venir cet aprem
il a sonné à ma collègue
il est malade
sympa quand on conge
il lui raconte
ça me conforte que je me fais des idées
qu'il est attentionné avec toutes les personnes qu'il apprécie
elle passe la communication
je laisse mon autre collègue décrocher
elle met le haut-parleur
j'écoute mais ne bronche pas
il redemande si le haut-parleur est branché et si je suis là
je bronche toujours pas
ma collègue le rassure lui mentionnant mon petit sourire en coin
il parle
elle explique
moi, je dis rien
ma collègue veut me passer la communication
je fais signe que non
la communication se termine
elles disent au revoir
moi pas
y'a un blanc
il redit au revoir
j'ai été incapable de dire un mot
incapable !
j'ai une saloperie de caractère
je me protège en étant infecte
et un jour, à nouveau, il me dira "tu sais, t'es dure !"
s'éloigner pour ne pas s'attacher
et arrêter de fantasmer ...

23:30 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

de l'art de tout gâcher …

y'a pas à dire, je crois que j'en suis la reine
je vis mal ma situation actuelle
mais j'extériorise pas
ou très peu
j'ai été habituée à répondre "ça va" même quand ça va pas
qu'est-ce qu'ils en ont à faire, les gens, de savoir si ça va ou pas
de toute façon, ils connaissent pas la situation
et expliquer, c'est s'exposer à un jugement
j'aime pas qu'on juge
les gens qui jugent ne le font pas objectivement
ils le font de leur point de vue
la majorité ne fait preuve d'aucune empathie
de toute manière, de quoi me plains-je
d'après les gens, je suis la chance des autres
petite, on trouvait que maman avait de la chance d'avoir une fille comme moi
d'après la famille de Monsieur, il a de la chance d'avoir une femme comme moi
d'après maman, les singes ont de la chance d'avoir une mère comme moi
d'après des collègues, le chef a de la chance de travailler avec moi
d'après eux ! parce que d'après moi …
et le grand chef, un jour de me dire "est-ce que tu pourrais pas un peu t'aimer ?"
ben, je m'aime
je m'aime seule et pas dans ce monde qui ne se préoccupe pas de moi et ne me comprend pas
donc, à nouveau, je ne me sens pas top
donc, comme d'hab, je me renferme
c'est une manière d'en vouloir aux autres
une manière de leur dire que je ne suis pas d'accord
que je veux qu'on me prenne aussi en considération
maman avait l'habitude de dire que si on me prenait bien, j'étais capable de tout donner
bref, j'arrive pas à exprimer mon mal-être
les autres ne le comprennent pas
et comprennent encore moins que je ne dise rien
en attendant, j'ai besoin de me reprendre en mains
j'ai réactivé l'EFT
je réécoute des séances sur le net
je repris le bouquin
lâcher prise …

11:30 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/02/2014

de l'art du détachement ...

que je n'ai pas parce que décidément, les blessures à l'égo sont celles que je cicatrise le moins bien
cette façon qu'ils ont de me battre froid me met hors de moi
y'a une réunion ce matin et le chef est absent
j'ai beau avoir plus de 22 ans de boîte, ils ont préféré prendre la petite dernière, très politiquement correcte, avec eux plutôt que de me le demander
je leur souhaite tout le bonheur du monde
à elle aussi qui "se dévoue"
parce que bon, même le thème de la réunion, elle voyait pas trop ce que c'était
ça me rend dingue !

10:13 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/02/2014

je marche seule ...

temps très agréable, ce dimanche aprem
pas envie de ménager alors qu'à travers la vitre le soleil chauffe
après le diner, j'annonce que je vais me promener
je demande à Monsieur et à n° 3 mais personne pour m'accompagner
j'embarque les chiennes
promener ne m'empêchera pas de penser mais je pense autrement
je suis très proche de chez lui
j'y pense, évidemment
mais quelqu'un passe avant : moi
je pense à moi
à ce que je suis
à ce que je suis devenue
je pense à Monsieur et aux singes et à ce qu'on va devenir
je n'avais jamais eu l'envie de me marier et de faire petit couple
je me suis mariée
j'ai eu des enfants
des enfants qui sont maintenant grands
n° 1 a d'ailleurs découché cette nuit sans se sentir obligé de nous prévenir
et moi, je me dis que je ne suis pas faite pour cette vie de famille
je me dis que j'aime cette solitude perdue avec mes chiennes au milieu de nulle part
que ça ne me déplairait pas de rentrer dans une maison vide
d'être au calme
de rejoindre quelqu'un uniquement quand on en aurait envie
je me dis que je ne quitterais pas Monsieur pour vivre avec un autre
je me dis plein de choses
je me dis que c'est pas possible d'être obsédée à ce point
j'ai besoin de l'exprimer
qu'on me donne son point de vue
un point de vue sans jugement
qu'on me dise comment on gère ce genre de situation
j'ai envie de me reprendre en main

23:42 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/02/2014

illusion ...

j'aurais aimé qu'il passe près de moi, ce matin
évidemment qu'il a sa vie aussi
oui mais j'aurais aimé
la preuve que tout ça n'est qu'illusion
que j'exagère toujours et encore
qu'en fait, il est simplement attentionné avec moi comme il l'est avec les autres
pourtant, j'aurais aimé ...

11:05 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

aujourd'hui, c'est la st claude ...

hier, c'était la st val
au soir, suis allée voir une pièce avec une collègue et mangé un morceau après
elle est très isolée et m'appelle au secours quand elle va mal
en général, je la rejoints pour quelques heures, histoire qu'elle élimine un peu de son mal-être
hier, quand je lui ai demandé si elle voulait m'accompagner, elle a assez vite dit oui
ça m'a étonnée
pour une fois, elle était totalement clean
on a passé une agréable soirée, chacune à son niveau
entre collègues, on parle aussi des trucs du boulot
ça ne m'a pas aidée à ne pas penser à lui
c'est dingue d'être envahie à ce point
la semaine prochaine, il conge
il me manque déjà
je ne sais pas à quel point je me fais des idées mais j'ai vraiment l'impression que pour lui aussi, il y a quelque chose
lui qui se tient, en général, un peu en retrait des sorties entre collègues, dit oui immédiatement quand je lui propose (comme à d'autres, hein) de nous accompagner
cette manière qu'il a d'attirer l'attention des chefs sur des trucs que je fais ou que je dis
ces foutages de gueule réguliers me traitant d'ivrogne parce que j'ai plutôt l'alcool festif et que quand je me sens bien, ben, si je ne roule pas sous la table, je ne refuse pas le verre
verre qu'en général, il partage aussi
bref, ces petites choses que je remarque
la semaine prochaine va être longue même si je sais qu'elle va être coupée par sa venue jeudi ...

09:50 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |