12/11/2015

Ma douce, ma belle, mon intelligente, tu me manques tellement…

 

 

je me souviens de tout

de la pose que tu avais la première fois que je t'ai vue

de ta réaction

du trajet qui fut nauséabond

de mon arrivée à la maison

de ta fuite

du temps qu'il nous a fallu pour te rattraper

du temps qu'il a fallu pour t'apprivoiser

je me souviens de toi couchée là qui me regardait du coin de l'œil

je me souviens de moi assise par terre qui te parlais

je me souviens quand tu m'as laissée poser la main sur toi

de cette première caresse

de ce harnais que j'avais acheté étant donné que tu arrivais à t'arracher de ton collier

de ces petites promenades pour que tu découvres ton environnement

de ton obsession de faire rentrer les poules

des commentaires des voisins que tu avais accueillis toutes dents dehors

de ma stupéfaction face à ces dires

de ta patience avec n° 3

des ballons de foot de n° 1 que tu crevais en jouant avec eux

de ton obéissance

de ton intelligence

de ta soumission

de ton travail

de ta peur des voyages en voiture

du plaisir que tu avais enfin des voyages en voiture

de ta joie de me voir mettre certaines chaussures

de nos promenades

de nos promenades

de nos promenades

en coupant te poils sur ton ventre, n° 2 avait trouvé une petite grosseur

j'avais pensé tumeur à cause des montées de lait lors des grossesses nerveuses

la tumeur n'évoluait pas

visite chez la véto

radio

tu as bien une tumeur mais à la rate

on fixe la date d'intervention

je t'aime diane

je ne veux pas te perdre

j'ai peur

le matin de l'intervention, je t'emmène pour une dernière petite promenade

tu es inquiète

tu m'empêches d'avancer en te mettant sur tes pattes arrières devant moi

j'ai peur, diane

tu es inquiète, collée contre mes jambes

la véto prend mon numéro de gsm

à midi, elle m'annonce que la tumeur est ôtée mais que la rate avait éclatée

quand je vais te chercher au soir, tu es dans son cabinet

couchée mais en liberté

tu bats légèrement la queue mais tu ne te lèves pas

tu es K-O

il te faudra du temps pour t'en remettre

tu vas être fatiguée pendant quelques mois

avec n° 3, on parle des petites promenades que nous ferons désormais

on te portera pour monter et descendre de l'auto

tu es lourde, diane

37 kg, c'est trop

tu es grasse, qu'elle a dit la véto

tu es K-O, diane et j'ai des appréhensions

à 23h00, je veux retourner chez la véto

mais dans la voiture, tu te lèves et bats de la queue

on revient à la maison

j'ai difficile à t'abandonner

tu changes de place plusieurs fois

je me dis que tu te réveilles doucement

n° 2 en rentrant tard dans la nuit ira te caresser

ce 11 novembre, en se levant, Monsieur te trouveras morte devant la porte

diane, je n'ai pu m'empêcher de pleurer chaque fois que j'ai pensé à toi

diane, n° 2 et n° 3 ont pleuré

diane, n° 1 de là-bas en France s'inquiétait de toi

diane, même à Monsieur tu manques

diane, luna te cherche et attend inlassablement

diane, je ne m'imagine pas aller promener sans toi

diane, je regarde la campagne par la fenêtre et mes larmes coulent

diane, tu n'étais pas un chien

diane, tu étais MON chien

diane, tu me manques tellement …

 

DSC_0671[1].jpg

14:55 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |