15/09/2014

parlez-moi de lui...

Depuis hier après-midi, j'ai un nœud dans la gorge
Je sais pas pourquoi, ça doit être la fatigue
Je suis très à cran et je m'énerve même sur les singes
Les problèmes continuent
Évidemment
Pourquoi cela s'arrêterait-il ?
Et voilà que j'explique avec mon 89e degré le suicide de mon four et conjointement de mon compte bancaire
Et nous voilà à cette inauguration et certaines de dire que je suis toujours optimiste, que je souris tout le temps, que c'est chouette d'entendre mes éclats de rire
Que mon gentil mimi m'écrit que je suis super gentille
Que je lui réponds que non, je suis pas gentille
Que j'ai envie de leur crier que moi aussi, j'ai des problèmes mais que j'essaye de les laisser chez moi
Que je ne bois pas pour oublier
Que je ne pleure pas, histoire de pas plomber l'ambiance
Que j'explique pas en long et en large, tout ce qui ne va pas
Non, on m'a appris à dire ça va et à me demerder sans polluer les autres
Il en ressort que j'ai de la chance
Ben oui, j'ai de la chance et j'appréhende la fin de l'année
Et j'appréhende chaque jour qui passe car l'avenir me fait peur
Qu'en moi, il y a ce dilemne de partir ou de rester
Que mon gentil mimi me manque quand je n'ai pas de petit mot
Que ma raison me dit de ne plus donner de suite à ses messages
Qu'il faut qu'il fasse sa vie
Une vie dont je ne suis qu'un souvenir d'une semaine de l'été 2014
Ma miss me dit que je me dénigre
Moi, j'ai l'impression d'être seulement réaliste...

22:38 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.