20/07/2014

23 ans ...

Voilà, on arrive doucement à la fin de deux semaines de congé
je me mets à peine dans le rythme qu'il faut déjà envisager de retourner au boulot
on dira pas que j'y retourne avec des souliers de plomb
non même si j'aurais aimé prolonger pour continuer cette petite reprise en main de la maison
un peu de repassage
un peu de rangeage
quelques châssis remis à neuf
à propos de neuf, c'est à peu près le nombre qu'il me reste à enduire
faut dire que j'ai pas travaillé comme une bête
y'a eu le temps (du très chaud, du plus froid, du très humide, j'ai vraiment eu droit à tout) mais y'a aussi cette fatigue qui ne me quitte pas
je me lève au matin pour rentrer les vaches avec Monsieur et puis je retourne me coucher et je me rendors, c'est dingue, ça
et puis, ces pensées qui mobilisent mon esprit me pompent pas mal d'énergie, j'en suis sure
bref, mardi, j'ai conduits n° 3 à son camp Patro
et mercredi, direction Louvre-Lens avec maman
puis, y'a ce satané lave-vaisselle tombé en panne à 5 ans et 1 mois, vexation universelle totale, et dont la réparation me coûte un nouveau bas-de-gamme
et y'a les frais imprévus sur la bagnole
si mes vacances de fin août avec ma miss n'étaient pas déjà payées, je les annulerais
mais bon, quelqu'un a dit qu'on ne regrettait jamais ses coups de folie
je l'espère parce qu'il va falloir faire fameusement ceinture financièrement dans les mois qui viennent parce que j'ai fait la vaisselle quelques jours mais j'imagine pas me taper ça en plus à plus long terme 
donc, j'ai un nouveau lave-vaisselle
donc, mon esprit était mobilisé par toutes ces autres choses
donc, je me disais justement que oui, l'adage disait probablement vrai quand il disait que loin des yeux, loin du coeur
parce que j'y pensais encore et toujours mais de façon moins obsédante
et puis jeudi, alors que je suis perchée sur mon échelle, mon gsm sonne
et sa voix de l'autre côté
le motif du coup de fil me semble assez futile et certainement pas urgent puisque je réintègre le bureau mardi et qu'il ne sera finalement pas en congé
et les pensées de reprendre leur course folle
en attendant, il y a 23 ans, j'ai dit oui à l'un et aujourd'hui, je pense à un autre ...

21:50 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.