28/05/2014

le blues de toi ...

veille d'un long week-end
normalement, signe de joie, de repos, de bonheur
et moi, déjà, je te regrette
tu me manques, tu me manques, tu me manques
comme chaque soir, je vais m'endormir en pensant à toi
parce que tu me hantes, tu me hantes, tu me hantes
je ne sais vraiment plus où j'en suis
tu es là et je ne sais pas où j'en suis
ta façon d'être avec moi ne m'aide pas
certaines phrases m'embrouillent encore plus
et je m'entends te répondre devant nos collègues "non, heureusement pour toi" à ta question de savoir si on était déjà mariés
je revois leurs regards étonnés
à nouveau, l'union sacrée est scellée et ça en dérange certains
et moi, je n'y comprends rien
sauf que lundi me tarde et qu'en attendant, tout le temps, dans ma tête, tu es là ...

23:21 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.