26/12/2013

psychologie à deux balles ???

un jour, je lui ai dit "t'as une grande gueule mais pas les couilles qui vont avec"
je lui avais aussi parlé de sa fierté mal placée
ensuite, la vie avait repris son cours
je ne sais pas pourquoi à nouveau, y'a un truc qui va pas
le truc me reste en travers la gorge
comme souvent quand je vais pas, je me mure dans un certain silence
je parle mais je parle sec
le minimum syndical
il s'est inquiété de ce que j'avais aux autres
sans réponse, il s'est installé face à moi "qu'est-ce qu'il y a ?"
qu'est-ce que je pouvais lui répondre, j'en sais rien moi-même
n'empêche, leur sollicitude me touche terriblement
j'éprouve le besoin d'eux
un espèce de manque
si je ne suis pas en adéquation avec mon image, je me rends compte que l'image que je me fais des gens ne correspond pas à celle que j'ai d'eux quand ils sont face à moi
je ne sais plus où j'en suis
j'ai relu Gounelle "L'Homme qui voulait être heureux"
dans ce bouquin, on parle du comportement des gens qui induit les comportement des autres
on parle aussi du choix
qu'on a toujours le choix
qu'on choisit sa vie
en attendant, je ne sais quel comportement tenir
envie de certains autres mais pas envie qu'ils tiennent à moi
c'est compliqué
parfois, je me dis que je suis pas toute seule dans ma tête ...

01:12 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Beaucoup trop de questions sans réponse, hein!!!!! Ca cogite bcp trop là dedans....va falloir lacher du lest, mais comment faire, voilà encore une question à laquelle il faudrait trouver une réponse pour te sentir mieux. Trouver la bonne personne qui puisse te soulager de ce mal être qui te suit depuis bien trop longtemps. Mon mari était un peu comme toi mais il soignait son mal être en buvant un peu trop après le boulot pour arrêter de se prendre la tête avc tous ses questionnements. Quelle erreur, comme si la boisson résolvait tous les problèmes pufffff Mais heureusement depuis quelques mois il consulte une sophrologue et hooooo MIRACLE ça lui fait un bien fou...lui qui ne croyait certainement pas en tout ça... Mais d'entrée de jeu la sophro avait été honnête en lui disant que si le courant ne marchait pas entre-eux....qu'elle ne pourrait rien faire pour lui et qu'il devrait s'orienter vers un psy..... voilà, ca marche chez lui, pourquoi pas pour toi.... J'aimerais tellement lire que tu vas mieux ;-) Bon courage PF.

Écrit par : Sylvie | 26/12/2013

Répondre à ce commentaire

merci Sylvie
ça me fait plaisir de te lire
il faudrait, je le sais, que j'arrête de me plonger la tête dans le sable et que je fasse face
je sais que pour cela, il me faudra de l'aide
mais je sais pas si je suis prête à affronter la vérité ...

Écrit par : PF | 28/12/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.