06/12/2013

le temps passe, mes goûts restent identiques ...

aujourd'hui, on enterrait le parrain de Monsieur
le temps passe même s'il était trop jeune pour partir
le même âge que sa sœur
comme d'habitude aux enterrements, plein de gens
des proches, des moins proches et aussi ceux qu'on se demande pourquoi ils sont là
ensuite, on repasse à la salle
y'a un type là que je vois
une stature qui m'attire
l'impression de la connaître
je demande à ma belle-soeur
hypothèse
je demande à d'autres
autres hypothèses
je pars conduire n° 2 à son examen
Monsieur reste là avec ses gens
ces gens que je ne connais ou ne reconnais pas
décidément, à ce niveau-là, ça ne s'arrange pas, non plus !
bientôt, je ne reconnaîtrai plus mes singes ...
bref, ce soir, Monsieur me parle de l'Homme attirant mon regard
tu l'as pas reconnu, non plus, je présume ?
ben non, ça se saurait sinon
Monsieur me dit qui c'est
je comprends mieux mon aimantage
nous sommes plus de 26 ans plus tôt, j'ai fait la connaissance de Monsieur et de toute une bande qui l'accompagne
je suis la nouvelle arrivée, l'attraction quoi !
c'est agréable pour les soirées
ces soirées durant lesquelles il y avait encore des slows
je suis jeune, je me prends pas la tête, je ne cherche rien
Monsieur est dans mon entourage mais n'est pas encore mon Monsieur
je me rappelle de cette danse avec ce jeune homme plus jeune que moi
ses mots et ses scrupules
ma réponse
ce baiser de la durée de la danse
sa conclusion
quelques minutes très claires dans ma tête
je ne sais pas s'il en est de même pour lui
aujourd'hui, on se s'est pas reconnu
plus de 26 ans ont passée et on transformé ce jeune homme que je trouvais charmant quand il avait 15-16 ans en un homme que j'ai encore trouvé charmant
dommage que je n'étais plus là lorsqu'il a atterri à la table familiale
j'aime bien échanger avec mes anciens coups de cœur ...

00:30 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : souvenir souvenirs |  Facebook |

Commentaires

;-) Nostalgique....qui ne rêve pas de retrouver son 1er amour et de se demander ce que pense l'autre? On y pense, pourquoi pas eux?...

Écrit par : Sylvie | 06/12/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.