08/03/2013

Pharaon, il était une dernière fois ...

hier, on a chargé Pharaon
toute la journée, j'y ai pensé
j'ai assisté à son chargement si jamais mon aide était nécessaire mais aussi parce que ...
pourtant, dieu sait que j'en avais peur
qu'il était peureux et que ça le rendait encore plus dangereux
mais il nous faut des sous et comme il commençait à rencontrer de plus en plus de ses filles dans le troupeau, ce fut lui qui fut désigné
ça faisait déjà longtemps que Monsieur disait qu'il allait le vendre mais Monsieur n'aime pas vendre certaines bêtes
ce matin, je me suis réveillée en pensant en lui
je l'imagine sur le marché
dans le bruit et la cohue
un bridon lui enserrant le museau, lui que nous n'avons jamais mené
on le lâchait tous les jours avec les vaches

on le rentrait tous les jours avec les vaches avec l'aide de Diane
un petit picotin pour l'attirer à sa place
parfois, il rentrait gentiment
parfois, il s'en prenait à la haie, à une vache
se mettant en travers la route et bloquant tout le monde
le dos vouté, le museau vers le sol
soufflant
gueulant
j'en avais peur
terriblement
j'avais encore plus peur que Monsieur ne s'énerve dessus
si on ne savait pas l'avoir à sa place du premier coup, ça devenait difficile
il fallait pas qu'il s'effraye
cependant, je le trouvais beau
cependant, je l'aimais pour avoir remplacé Ramsès emporté par la fièvre catharale
Ramsès, si beau, si fort
Pharaon n'avait pas grand'chose à lui envier à ce niveau
ce matin, Pharaon partira soit au bac chez un engraisseur, soit directement à l'abattoir
on n'y peut rien
c'est ça la vie à la ferme
mais faire partir des bêtes qui n'ont rien, j'aime pas
il nous reste sa nombreuse descendance et à nous de lui trouver un remplaçant ...

09:53 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : les betes |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.