07/11/2012

delà à dire qu'on me verra bientôt sur la patinoire ...

le mardi soir, c'est l'amour est dans le pré ! (ben oui, personne n'est parfait et moi, moins que quiconque, j'avoue, je zieute et je me marre …)
oui mais, cette année-ci, pour moi, mardi soir, c'est formation à l'UCL !
c'est bizarre, je fais partie du groupe axé sur l'impro
j'aime l'impro quand il s'agit d'aller voir les matches perdue dans la jungle des jeunes mais delà à en faire, y'a un pas que je n'aurais jamais pensé franchir
j'ai beaucoup de problèmes avec mon image et avec mon corps
alors quand il faut pousser le trait et juste par la gestuelle asseoir un décors, c'est pas vraiment mon trip
sauf que l'ambiance est vraiment très agréable et conviviale
y participer me demande donc un certain dépassement de moi et me fout systématiquement mal de tête
je maintiens donc le cap
je regarde ces femmes (et homme, oui oui, y'en a un !) qui n'ont pas peur (pas comme moi) de dire les mots
dont je n'imaginais pas les tourments
qui me semblent tellement remarquables par leur parcours, leur sensibilité, leur assurance, leur ouverture
je les regarde et je ne saisis pas tout
je participe au truc à la hauteur de ma possibilité physique essayant d'oublier ces barrières qui me freinent
et puis, dans le feu de l'action, je m'oublie, je les oublie et j'essaye de faire ce qu'on demande
je ne sais à quel niveau j'y arrive
après on débrief et je fais part de mon problème d'expression physique
c'est pas ce qui les marque le plus
ce qui les marque, ce sont ma voix, mon rire, mon sourire
toutes ces choses que je bride au boulot face à ces bien-pensantes à la conscience tellement professionnelle
jamais, je ne plierai pour elles
alors je me tais et comme le dit la chanson "ton silence me glace"
oui, je les glace
oui, je rends l'ambiance pesante
mais il est hors de question que je plie pour elles
et tant pis pour les autres
en attendant, c'est vrai que j'aime rire, chanter, parler fort mais il est de moins en moins courant que d'autres passent leur tête en disant "du rez, je savais que t'étais là, je t'ai entendu rire !"
alors, je mène cette guerre des nerfs à mes dépens mais je ne plierai pas
mais ça me rassure de savoir que mon rire n'est pas mort
et jamais je n'avais pensé quand elles me l'ont suggéré hier de faire de ma voix un métier …

16:33 Écrit par pommefraise | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : mon poids, chez la psy, au boulot |  Facebook |

Commentaires

Ca faisiat longtemps que je n'étais pas venue....et ca me fait plaisir de lire ce post, un peu plus rose que le dernier ;-) Bonne continuation à toi et courage dans ton combat contre tes démons. bise

Écrit par : Sylvie | 09/11/2012

Répondre à ce commentaire

Oh, comme c'est bon de sentir que tu vis toujours, là-bas, à l'intérieur !!! Bizzz, passe un bon week-end...

Écrit par : Turquoise1960 | 09/11/2012

Répondre à ce commentaire

ça a l'air chouette ton truc. C'est vrai que le travail en groupe donne une dynamique toute différente. Moi aussi ça m'avait beaucoup plu, dans un autre cadre.
Poursuis surtout !

Écrit par : Moi | 13/11/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.